mardi 31 juillet 2018

Première victoire dans notre lutte pour éviter la défiguration de notre ville...


Première victoire dans notre lutte pour éviter la défiguration de notre ville et notamment de son patrimoine historique !

Le 26 juillet, le Tribunal Administratif de Melun a jugé, comme le demandait ALUDHAY, que l’exécution du permis de démolir la maison du 17bis de la rue des Tournelles devait être suspendue, en attendant le jugement au fond du tribunal, d’ici quelques mois.
La mairie et son aménageur Citallios avaient cependant tout fait pour essayer d’obtenir ce droit à démolition immédiate. Iront ils en cassation au Conseil d’Etat ?
Ce premier résultat est plutôt encourageant. D’autres batailles vont devoir être engagées, sans doute la première contre l’Enquête publique illégale puisque privée de l’Etude d’Impact exigée par le DRIEE, que le maire tente de faire annuler. Quelle belle conception de la démocratie !
Tout ça pour essayer de réaliser à tout prix son projet de  Coeur de Ville, « Magnifique spécimen du luxe des sots » (Balzac, la cousine Bette), dont les l’Haÿssiens ne veulent pas, comme l’a clairement montré leur large  expression dans les cahiers de la récente enquête publique.

dimanche 17 juin 2018

Information sur les projets du maire : COEUR DE VILLE


Information sur les projets du maire :
COEUR DE VILLE


La DRIEE (Direction Régionale et Interdépartementale de l’Environnement et de l’Energie) a exigé le 17/04/2018, une Etude d’Impact du projet (130 logements et 2500m2 de commerces et activités sur le site des abords de la Roseraie Monument Historique ! Le promoteur EMRIGE avait essayé d’y échapper !
La destruction du square Allende qualifié uniquement de « parking » par le promoteur, risque de créer un fort déséquilibre biologique pour la Roseraie. C’est ce contre quoi ont notamment protesté les Associations Nationale et Mondiale de la Rose !
Ce square fait partie de ce qui constitue les abords du Monument historique de la Roseraie, qui auraient dû être protégés par la loi de juillet 2016.


Une Enquête Publique sera ouverte du 18 au 29 juin à la mairie, sur le « déclassement » des terrains nécessaires au projet, afin de les vendre à Citallios, l’aménageur.

Il faut s’y exprimer, votre avis sur le registre est indispensable !


L’Architecte des Bâtiments de France a rejeté la demande  de démolition de la maison du 17 rue des Tournelles et de sa cave XVIII° Siècle. (ex. Maison du Roman populaire.).
Il a, par contre, accepté la démolition du 17 bis. Mais nous estimons que cette démolition est contraire au PLU qui demande la préservation des immeubles de cet « ensemble urbain » caractérisant le vieux village, et attaquons ce permis de démolir devant le Tribunal administratif.
L’ABF (Architecte des Bâtiments de France) a également accepté la démolition du 10 rue des Tournelles , mais en exigeant l’ensemble de ce que nous avions préconisé pour sauver et mettre en valeur la cave XVI° Siècle et son escalier d’accès. C’est un important désaveu du projet municipal.

A ce jour il n’y a pas encore de Permis de Démolir déposé pour la maison du 10 bis rue des Tournelles, petite maison en meulière faisant partie d’un ensemble historique avec la « maison de maître » du 10 ter dite Hoff.
Cette démolition doit permettre au promoteur d’éventrer la rue des Tournelles pour créer sa voie d’accès filant tout droit jusqu’à la rue Jean Jaurès, vers le bas.

Depuis trois ans l’Association des Tournelles, association de riverains, demande à être reçue par le maire pour discuter de l’avenir et  de l’aménagement de la rue. La seule réponse est : « On vous écrira... » !

Nous attendons les permis de construire de l’opération « Coeur de ville », sans doute en cours d’instruction.

ALUDHAY   -   14 juin 2018

Information sur les projets du maire CONSTRUCTION DU QUARTIER PAUL HOCHART


Information sur les projets du maire
CONSTRUCTION DU QUARTIER PAUL HOCHART

Une ECO-ZAC, dite Paul Hochart, devait permettre d’achever la construction de ce  quartier situé à la limite Est de la ville, sur la RD7 (ex RN7).
La SADEV qui en était aménageur a été remerciée, après avoir réalisé une première tranche d’aménagements. Mais elle reste aménageur de tous les vastes projets des villes environnantes !

Un nouveau projet est né en liaison avec l’ANRU (avec financements de l’Etat), qui couvre les quartiers Est de Villejuif et l’Haÿ les Roses.
Son élaboration qui fait disparaitre le concept d’Eco Quartier, a fait l’objet d’une présentation publique devant 30 personnes dont la moitié de personnel communal !
Mauvaise communication ? Pourtant la municipalité sait le faire... (cf. la luxueuse plaquette du projet « Coeur ville »  financée » par le promoteur)

Le projet de départ, il y a près de dix ans  devait se traduire par la construction de 50% de logements et 50% de locaux d’activités. Il est progressivement passé à 70/30 et aujourd’hui à 100% de logements plus le 2° groupe scolaire, complétant celui de Lallier/Bicètre.

Il n’est parait-il, pas possible de réaliser des bureaux sur ce site (300 m de long sur la RD7), qui se trouve en plein milieu d’un gigantesque complexe de réalisation de bureaux et autres lieux d’activités : Cancer campus, Villejuif Aragon, Vitry Cherioux, Chevilly Rungis, Orly, etc.
Des centaines de milliers de m2 de locaux d’activité ! (Cf. la présentation de la nouvelle ZAC Cherioux, juste en face, dans Citoyen 94 !)
Ici, à l’Haÿ, on prévoit de réaliser, avec l’ANRU, 800 logements !!!, dont seulement 100 logements sociaux.

Et encore une fois, où est la large concertation ouverte avec les l’Hayssiens ?

Jamais un tel programme de 800 logements n’a été réalisé à L’Haÿ les Roses !
Mais celui-ci nait tranquillement. Restez chez vous, on s’occupe de vous !

Où est donc passé le vent d’aspiration démocratique qui semblait balayer le monde politique, il y a peu ?

  ALUDHAY   -  14 juin 2018

Information sur les projets du maire CONSTRUCTION DU QUARTIER DE LA GARE DE METRO


Information sur les projets du maire
CONSTRUCTION DU QUARTIER
DE LA GARE DE METRO


En 2024, la gare de métro « Les trois communes » sur la ligne 14 (Paris à ¼ d’heure, et deux aéroports en bout de ligne !) sera ouverte.
Un nouveau quartier va naître, transformant profondément l’équilibre de la ville.
Bureaux, logements, équipements, reconstruction du groupe scolaire Lallier, agrandi et scindé en deux avec Paul Hochart…
Tout le secteur environnant va être transformé par l’intervention de la promotion privée pesant sur le foncier essentiellement pavillonnaire du jardin parisien.

Un tel aménagement  qui va engager et bouleverser la ville entière pour plusieurs générations, ne s’est jamais produit sur notre ville.
Cela n’aurait-il pas mérité un vaste débat public, démocratique dans la ville, l’ouverture d’ateliers de réflexion, de propositions citoyennes ?
On aurait pu et dù donner le temps à la population de s’informer, de bien comprendre les enjeux, de réfléchir et exprimer ses points de vue. Le temps de l’échange et de propositions alternatives.
Et bien non !

Seules deux réunions publiques d’information, une éviction très peu concertée de 250 habitants de I3F rue de Bicètre, qui seront pour une part seulement relogés sur la ville dans des conditions qui restent floues, des projets qui se concoctent dans le secret des cabinets avec la Société du Grand Paris !
Quelle démocratie locale pour des projets d’une telle importance !
Il n’est sans doute pas encore trop tard pour exiger une « ouverture au public » de tous ces dossiers.

Et si nous parvenions à obtenir à l’Haÿ les Roses, ce qui n’est pas encore courant, un urbanisme ouvert et démocratique !
D’aucuns avaient l’air de penser que c’était dans l’air du temps…

                                                                                                                    ALUDHAY   -  14 juin 2018

Information sur les projets du maire : RECONSTRUCTION DU MARCHE LOCARNO


Information sur les projets du maire :
RECONSTRUCTION DU MARCHE LOCARNO

Le projet du maire de reconstruire le marché Locarno sur le square Léon Jouhaux avance toujours de façon feutrée.

Le maire a « reçu » les boulistes le 9 mai, pour les persuader qu’il va les réinstaller beaucoup mieux, ailleurs sur le boulevard. Accueil mitigé des boulistes.
Pour les autres l’Haÿssiens, il n’y a qu’à attendre le dépôt du Permis de Construire ! puisque  le dialogue est impossible.
Rappelons que ce projet nous parait hors d’échelle, ne répondant pas plus aux attentes des commerçants que des clients, qu’il vise une clientèle jugée plus riche qu’elle n’est, et va coûter la somme astronomique d’environ 5 à 8 millions d’Euros avec son Parking en sous-sol.

Nous considérons également que la vocation de cet espace planté, longeant la Vanne est d’être un poumon de respiration et de détente le long du boulevard urbain, et non d’être rasé pour recevoir une inutile et importante construction.



Nous pensons et l’avons proposé dans un « contre-projet », qu’il est possible de reconstruire non seulement le marché mais également un immeuble d’activité tertiaire, la Poste, une supérette, la médiathèque, des locaux d’activité sociale et quelques logements sur le site actuel du marché Locarno.
Et ce, tout en gardant le marché en activité provisoire, grâce à un phasage étudié et intelligent.


Cela revient à lisser l’implantation des activités le long du grand axe boulevard urbain à réaliser (rues Thirard et Marguerites), entre le Centre ancien et celui de la nouvelle Gare de métro - rue Lallier.
Il faut savoir que d’ici 10 ans, les deux tiers de la population de l’Haÿ les Roses, habiteront à l’Est de l’autoroute A6 !
C’est donc vers l’Est qu’il faut implanter activités, services sociaux, lieux de culture et de loisirs.

Mais là encore, aucun dialogue possible !

ALUDHAY    -  14 juin 2018