mardi 15 décembre 2020

En mémoire au Square Salvador ALLENDE

 

« ÉCOUTE, BUCHERON, ARRÊTE UN PEU LE BRAS »                      
                                               Michel BESNIER - poète - écrivain,

A L’Haÿ-les-Roses plus qu’ailleurs, on peut penser à Ronsard. « Mignonne allons voir si la rose… » mais, en ce triste mois de décembre 2020, c’est un autre chant de Ronsard qui s’impose, l’Elégie contre les bûcherons de la forêt de Gastine :

« Escoute, bûcheron, arreste un peu le bras :

Ce ne sont pas les bois que tu jettes à bas ;

Ne vois-tu pas le sang lequel degoute à force

Des nymphes qui vivoient dessous la dure escorce ? »

Alors que les arbres du square Salvador Allende sont abattus, les vers de Ronsard prennent une cruelle actualité.

Pour lui, ceux qui jettent à bas la « verte crinière » commettent un « sacrilège meurtrier ». Ils privent les oiseaux de leur « haute maison », les humains de l’ombre et de la fraicheur bienfaisantes.

Il faut qu’ils soient bien « ingrats » et « grossiers » pour commettre un pareil forfait.

436 ans après, de la forêt de Gastine à l’Haÿ, de la cognée à la tronçonneuse, on peut redire :

« Ecoute, bûcheron, arrête un peu le bras ».

 


 

 




 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire