mercredi 31 mars 2021

POUR UN URBANISME RESPONSABLE !

 

POUR UN URBANISME QUI RÉPONDENT AUX BESOINS DES POPULATIONS et À LA PROTECTION DE LA PLANÊTE

Nous voulons un urbanisme intelligent, qui construise et développe l’activité économique tout en étant respectueux de l’environnement, surtout lorsqu’il est exceptionnel comme à L’Haÿ-les-Roses.

Nous avons la chance d’avoir un chef d’œuvre unique, admiré dans le monde entier, la Roseraie de l’Haÿ, créée à la fin du 19ème siècle, mère et inspiratrice de toutes les Roseraies du monde, à commencer par celle de Bagatelle.


C’est pour préserver ce chef d’œuvre que nous nous opposons au projet d’urbanisme « Cœur de Ville » qui consiste essentiellement à construire une résidence de luxe collée à la Roseraie et à détruire le square historique, le square Allende, conçu par les créateurs de la Roseraie, Edouard André et Jules Gravereaux, comme bouclier protecteur et écrin végétal de la Roseraie. La présidente de la Fédération Mondiale des Roses, Henriane de Briey, a décrit ce projet comme un « scandale historique », aucune roseraie au monde n’étant surplombée par une résidence, fut-elle de luxe.


L‘Autorité environnementale en charge de vérifier l’impact écologique de la construction de cette résidence sur la Roseraie, a très justement posé 10 questions essentielles au promoteur. Le promoteur, manifestement gêné, n’a répondu à aucune de ces 10 questions, mais a rempli 200 pages de textes et photos susceptibles de tromper les autorités de contrôle. L’Autorité Environnementale n’ayant qu’un avis consultatif, aucun n’expert environnemental n’a pu valider ces « pseudo-réponses ».

Devant ces manquements, compte tenu de la sensibilité écologique exceptionnelle de la Roseraie, nous n’avons pu que nous opposer au Permis de Construire par des recours devant le Tribunal Administratif (qui a renvoyé le jugement à la Cour administratif d’appel) et désormais devant le Conseil d’Etat, comme l’a fait aussi le Département du Val-de-Marne propriétaire de la Roseraie.


Le Conseil d’Etat se prononcera sur ces recours et nous vous en tiendrons informés.

Toutefois, et bien que la procédure de recours ne soit pas close, la municipalité et son maire Vincent Jeanbrun a d’ores et déjà fait abattre en toute hâte tous les arbres du square Allende, détruisant ainsi le bouclier de protection de la Roseraie, et portant la lourde responsabilité des graves conséquences écologiques qui en découleront inévitablement.


Construire à L’Haÿ-les-Roses sans abimer, est évidemment possible.

Il existe de nombreux sites permettant de construire des résidences privatives, sans mettre en péril la Roseraie, ce qui est fait sans problème ni opposition, par d’autres promoteurs. De même, la dynamisation du commerce doit être bien davantage développée près de la prochaine gare du métro (ligne 14), dans un quartier qui n’a actuellement que peu de commerces. En somme, faire de l’urbanisme intelligent est possible.

DES MONTAGES FINANCIERS BIEN ÉTRANGES ????


Nous nous sommes donc légitimement posés la question : Pourquoi imposer aux L’Haÿssiennes et l’Haÿssiens ce projet actuel dit « Cœur de Ville », aussi dangereux pour le chef d’œuvre Roseraie ?

Nous avons donc analysé en détail le volet financier de ce projet et nous y avons découvert des transactions bien étranges. Il nous parait donc logique et nécessaire de signaler ces éléments à la Cour Régionale des Comptes qui décidera s’il convient d’infirmer ou de valider les termes des conventions passées par la ville, puis reprises par l’établissement public territorial, qui sous-tendent un projet d’urbanisme dangereux pour la Roseraie, trésor inestimable et notre patrimoine à tous.

 


 

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire